Visite et achat d’ASTAP

En début d’année 2020, je contacte Grégoire suite à son annonce pour la vente de son voilier ASTAP. le vendredi 10 janvier 2020, je pars pour la Bretagne afin de faire la première visite d’ASTAP, le bateau est à sec sur une zone de stockage. Je le visite seul, Grégoire n’étant pas disponible ce jour-là.

Première impression, vue de l’extérieur, l’allure de ce First 30 est belle, certes avec des rajouts de mastics et d’éraflure, mais je ne m’arrête pas sur ces détails.

Je monte sur le pont, le mât, la bôme et le gréement courant de ce First 30 ont été changé en 2018 avant que Grégoire ne parte pour une longue aventure de quatre mois sur l’Atlantique. Ma première impression, je trouve la forme de ce bateau effilé. Je constate que les six winchs, les taquets, la barre et beaucoup d’équipement sont certainement d’origine et fonctionnel, mais pas forcément moderne, ce bateau à 41 ans ! Je constate qu’il y a des équipements à changer et à vérifier. Tout cela à un coût qui sera pris en compte dans le budget et à la négociation futur si je décide de faire une offre.

J‘ouvre ensuite la porte d’accès au carré intérieur, beaucoup d’humidité dans le bateau, les gouttes d’eau sont suspendues au plafond, les vieux coussins à rayure me plonge dans une machine à voyager dans le temps, je reviens dans les années 80. Les boiseries semblent propres malgré le temps écoulé, il n’y a plus de vaigrage, les fonds de cale sont remplis d’eau, la cuisinière est dans un mauvais état, le tableau électrique est d’un niveau très simplissime. Le bateau est dans un état assez délabré, cela ne me freine pas, je me projette rapidement avec les choses à remplacer et les modifications à apporter.

Après cette visite seul, je reprends la route, les images en tête de la réalité et la possibilité après travaux que peut offrir ce First 30. Nous effectuerons une nouvelle visite le 6 février 2020 avec Charles, qui a travaillé dans l’aménagement de vans et a aussi touché à la résine époxy, il connait bien le gelcot suite à ces divers jobs. Son avis est important, car il a cette possibilité d’évaluation de travaux et de méthode, que je n’ai pas, je le laisse donc faire sa propre visite. Sur la route du retour et après discutions, il me rassure sur ce bateau, la coque est saine, le moteur est récent, ainsi que le mât et la bôme. Certes beaucoup de travail en prévision, mais rien d’impossible. Mes divers contacts qui connaissent ce type de bateau, me conforte dans la qualité de fabrication, ainsi que ces qualités de bateau marin, il ne naviguera jamais à huit nœuds de moyenne, avec un très bon confort à bord, mais il me permettra d’apprendre la navigation pendant quelles années. La négociation est lancée avec Grégoire et l’achat d’ASTAP est validé pour une livraison en Vendée par la voie maritime le 23 février 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :